l’historique...

Depuis longtemps, le pays de Kostrzyn a été le théâtre de nombreux conflits violents durant lesquels ont eu lieu des affrontements entre des tribus slaves et germaniques. Ces événements pourraient servir de scénario pour un film d’action, et pas un seul. Au cours des cinq siècles, à savoir du Xème au XVème siècle, des souverains se sont succédés comme des images d’un kaléidoscope. Jusqu’au Xème siècle, ce terrain se trouvait sous la domination des Poméraniens ; du Xème au XIIIème siècle, il a été sous l’influence polonaise. Plus tard, à cause des démarches diplomatiques des Piast erronées qui avaient conduit à la perte de la région de Lubusz, y ont gouverné consécutivement des Templiers et des Johannites. Finalement, pour plusieurs siècles, ces terrains se sont retrouvés sous l’autorité suprême du Brandebourg.

 

Kostrzyn a été affranchi à l’initiative du margrave Albrecht III vers 1300. La ville gagnait en importance. La période de sa plus grande prospérité est tombée sur le règne du margrave Johann von Brandenburg qui , en 1536, a choisi Kostrzyn comme sa résidence. C’est ainsi que « Coszterine » est devenu la capitale de la Nouvelle Marche.

 

Le bourg d’origine a été transformé en un majestueux château renaissance entouré d’un bastion fortifié, grâce à quoi pendant très longtemps Kostrzyn a été compté parmi les plus puissantes forteresses d’Europe. Johann von Brandenburg est passé à l’histoire de la ville en tant que bâtisseur de la forteresse et les habitants de la ville lui ont attribué un surnom bienveillant « Jan de Kostrzyn ».

 

Pourtant, les années d’existence paisible n’ont pas duré longtemps.  Outre les ravages provoqués par des inondations et incendies, les habitants souffraient également à cause des troubles politiques. Durant des siècles suivants, la ville était hantée par des guerres dévastatrices, comme la Guerre de Trente Ans (1618-1648) et la Guerre de Sept Ans (1753-1760). De 1806 à 1818, Kostrzyn a été occupé par les Français. La fin du XIXème siècle annonçait une amélioration de la situation.

 

Grâce à l’essor économique la ville gagnait en importance. Déjà en 1939, la population a atteint  24 mille habitants. La Seconde Guerre mondiale a mis fin à cette tendance positive. La ville-forteresse a joué un rôle tragique dans ce drame. En 1945, elle est devenue un point stratégique de la résistance contre l’Armée Rouge marchant vers Berlin. A la suite des combats acharnés Kostrzyn a été presque complètement détruit.

 

Comme conséquence des dispositions de la Conférence de Potsdam en août 1945, la frontière est de l’Allemagne a été déplacée pour passer le long de l’Oder et de La Neisse de Lusace. Les résidents allemands de Kostrzyn sont partis vers l’ouest, et la ville a accueilli de nouveaux habitants: des Polonais transférés de l’ancienne Pologne de l’Est.

 

Voulez-vous en savoir plus? Si oui, nous vous invitons à profiter d’une de nos visites guidées à travers la vieille ville et à visiter le musée et le mémorial de la bataille de collines Seelow. Vous trouverez l’horaire des visites dans notre calendrier des événements.